Venise

La ville aux mille facettes garde encore bien des secrets. Sacrée ville des amoureux, il n’en est pourtant rien. Bien sur, le cadre romantique qu’offre Venise est parfait pour un week-end à deux, mais son histoire, son passé, sa culture, sa richesse et son symbolisme ne laissent pas en reste la horde de touristes qui foulent son sol. Bien au contraire. Que ce soit en tant que lieu de pèlerinage, ou pour une escapade scolaire, la belle Venise dispose d’un charme indéniable attirant les personnes du monde entier.

Nous sommes partis pour un week-end d’août 2013, pour profiter d’un dernier voyage en Europe avant notre départ au Canada. Oui, en plein mois d’août c’était la folie. Nous y sommes allés tout simplement parce que nous avions trouvé une offre promotionnelle sur le site de lastminute, incluant vol et hôtel. Les hôtels coutant très chers dans le centre même de Venise, le notre était situé en périphérie à environ 15 minutes en bus. Très pratique, surtout lorsque l’on voit l’économie réalisée.

Jour 1

Nous arrivons à l’aéroport de Venise, et il fait chaud, très chaud. Alors que nous attendons le bus pour nous rendre dans le centre de Venise, nous tombons sur un couple qui a fini son séjour et qui repart. Ils nous proposent alors de prendre leurs billets pour le vaporetto illimité, qu’ils avaient acheté mais qui étaient encore valables. Une aubaine, car les prix des billets pour le vaporetto (sorte de taxi-bateau) sont vraiment très chers. Nous prenons ensuite notre bus et nous nous rendons à Venise même. Nous avons décidé pour cette journée là de ne pas passer par la place Saint-Marc afin d’y aller le lendemain matin pour éviter la foule. En arrivant à l’entrée de Venise, tout est surprenant et adorable. On se croirait dans un village pour poupées, entre les gondoles et les petites maisons qui affleurent à la surface de la lagune.

Les gondoles de Venise
Petite ruelle maritime
Les gondoles de Venise

Les ruelles sont pour la plupart étroites. Tout ici semble petit. À notre programme du jour : visite de différentes églises aux quatre coins de la ville. Nous n’en visiterons que quelques unes sur les innombrables que Venise possède. Elles sont toutes plus belles les unes que les autres et témoignent clairement de l’influence catholique. Nous ne pouvons malheureusement pas vous montrer des photos de l’intérieur de la plupart des églises car celles-ci sont interdites. Mais les façades, déjà riches en détails illustrent à la perfection la richesse de ces lieux d’époque. La plupart des églises exposent également de grandes statues ou des fresques taillées dans la pierre, ainsi que beaucoup d’oeuvres picturales, dont celles du fameux peintre Titien. Nous passons ça et là, au gré des ruelles fleuries, regardant certains se faire porter doucement sur les gondoles. Cette ville, complètement pittoresque, jouit d’une originalité bien rare, de par son mode de vie qui s’est construit au fil de l’eau.

DSCN0984
Chiesa de la misericordia
Intérieur de l’église de la Misericordia
Vue sur le cimetière Ortodosso Greco
Chiesa Santa Maria Della Salute
Chiesa di San Stae

Nous passons également le célèbre pont Rialto, complètement bondé, tout ça pour aller nous chercher une glace. Bon honnêtement ça en valait la peine car les glaces à Venise sont tout simplement délicieuses. Alors que nous commençons à prendre le chemin du retour le soleil décline tout doucement derrière les bâtiments et laisse une empreinte auréolée de couleurs chaudes sur la douce ville des amoureux.

Pont Rialto
Vue du Rialto
Coucher de soleil sur Venise

Jour 2

Le lendemain, dès les lueurs de l’aube nous partons à l’assaut de la plus que fameuse place Saint-Marc avec sa basilique, son campanile et son palais des doges. Lorsque nous arrivons le pont Rialto est désert, c’est une grosse surprise, par contre la place comporte déjà quelques touristes qui se sont eux aussi levés tôt afin d’éviter le monde. Malheureusement lorsque nous nous approchons de la basilique Saint-Marc nous nous apercevons que sa façade est en rénovation. Je ne vous présente donc pas les photos que nous avons prises car elles n’ont aucun intérêt et ne reflèteraient nullement la beauté de la basilique.

Le pont Rialto au petit matin
DSCN1036
La place Saint-Marc avec son campanile et sa basilique
La tour de l’horloge de la place Saint-Marc

Nous continuons donc vers le palais des doges, qui jouxte la basilique. Nous souhaitons visiter le palais et faire l’itinéraire secret, faisant passer, avec un guide, dans des pièces qui sont inconnues du public. Le problème c’est que la demande est tellement forte que tout est complet, et ce, depuis plusieurs mois. Note donc pour ceux qui souhaiteraient faire cette visite : réservez bien à l’avance. Nous nous contentons donc d’effectuer la visite classique qui permet de voir la cour du palais, ainsi que certaines pièces du palais, dont les plafonds sont quelques fois recouverts de feuilles d’or, ou encore de voir les cachots où étaient enfermés les prisonniers, et traverser ainsi le pont des soupirs.

Palais des doges vu de l’extérieur. Notez la présence de nombreux touristes dès 10h du matin.
Extérieur du pont des soupirs
Cour du palais des doges
Vue du pont des soupirs
Dans les cachots du palais
Plafond recouvert d’or

Après cette visite fort instructive du palais, nous continuons votre chemin pour aller voir l’intérieur de la basilique. La visite est gratuite mais il est nécessaire d’avoir les épaules et les jambes couvertes. Si, comme nous, vous visitez la basilique en plein été et que vous êtes en short débardeur, sachez que vous pouvez toujours acheter une sorte de drap, qui se vend à l’entrée de la basilique, afin de vêtir vos parties dénudées. Après cette petite surprise, nous entrons donc dans la basilique et c’est un spectacle magnifique auquel on assiste. Le plafond est entièrement recouvert de mosaïques d’or. Nous suivons un chemin tout tracé et il n’est pas possible de s’en écarter. Nous visitons tout d’abord le bas de la basilique puis il est possible de monter et d’aller sur un balcon extérieur afin de voir les chevaux de bronze de Saint-Marc. Ceux qui surplombent ansi la place Saint-Marc à l’extérieur de la basilique sont en réalité des répliques et il est possible de voir les vrais au sein du musée de la basilique.

Le plafond en mosaïque d’or de la basilique Saint-Marc
Le plafond en mosaïque d’or de la basilique Saint-Marc
Vue sur le campanile et les chevaux de Saint-Marc à partir du balcon de la basilique

Nous allons ensuite nous reposer dans un parc proche de la place car nos jambes en coton ressentent le besoin de se reposer. En effet, nous marchons depuis la veille et tout à Venise se fait à pied. Nous prenons une glace en rafraichissement et attendons le coucher du soleil pour monter en haut du campanile afin de voir Venise, de haut pour le coucher du soleil. Et l’attente est à la hauteur de nos espérances. La ville se teint d’un rouge orangé magnifique qui tressaille sur la ville.

Coucher de soleil sur Venise, vu du campanile
Vue sur une partie du palais des doges
DSCN1218
Soleil tombant sur la place Saint-Marc, vu du campanile
Place Saint-Marc de nuit

Jour 3

Le jour suivant nous empruntons un vaporetto grâce aux tickets offerts par le couple à l’aéroport. Nous décidons en effet de nous rendre sur l’ile de Burano. Burano est située au nord de la lagune de Venise et est réputée pour ses maisons ultra colorées. Et effectivement, au niveau couleurs, nous avons été servis. Cette petite ville respire un charme atypique qui donnerait presqu’envie de ne jamais s’en aller. Les habitants secouent leurs draps aux fenêtres, lesquels sont aussi colorés que leurs maisons. Tout semble calme, le fourmillement de Venise semble lointain et on a l’impression que la vie ici est douce. Mais comme une image vaut mieux que mille mots, je vous laisse découvrir cette petite ile en photos.

En route vers Burano
Les murs colorés de Burano
La très colorée Burano
Des contrastes vifs sur les murs de Burano
Une ruelle très colorée
La coquette ile de Burano

Ce que nous avons aimé : il faudrait vraiment être difficile pour ne pas aimer Venise. La ville est renversante, colorée et pleine de surprises. Entre ses églises, ses peintures, sa lagune et ses gondoles, tout est parfait pour revivre l’histoire complexe de la Renaissance. Nous avons particulièrement adoré le palais des doges qui nous a plongé dans une ambiance historique, mais également Burano pour sa fraîcheur et ses couleurs.

Ce que nous avons moins aimé : évidemment la foule, mais il fallait s’y attendre en plein mois d’août. Nous avons aussi eu la désagréable surprise de voir que tout était hors de prix. Certes c’est une ville très touristique et il fallait s’y attendre mais quelques fois les prix dépassaient la raison (notamment pour les tours en gondoles et les tickets pour le vaporetto). On sent que tout est bon pour le commerce, tout doit se payer, comme le musée dans la basilique Saint-Marc ou encore les draps pour se protéger les parties dénudées du corps afin de pouvoir rentrer dans la basilique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *