Manille

Manille : premiers pas en Asie

Mes premiers pas en Asie se font dans Manille, la capitale des Philippines, et quelle surprise! Beaucoup de gens, beaucoup d’animaux domestiques qui circulent aléatoirement, beaucoup de véhicules, énormément (trop) de pollution, beaucoup de pauvreté aussi, mais finalement beaucoup d’humanité et de gentillesse de la part des philippins.

Je commence donc ma visite en demandant à un taxi de m’amener au Globo de Oro, la mosquée d’or, dans le quartier de Quiapo. On la remarquerait à peine, tant elle est cernée par des bâtiments aux couleurs délabrées. Une sorte de petit marché se tient là et j’oscille entre les stands, sous les regards médusés des philippins qui ne comprennent pas ce que je fais là. Ma présence semble gêner, et, relativement mal à l’aise, je décide de prendre un taxi pour me rendre dans le centre historique de Manille.

mosquee-dor
La mosquée d’or de Manille encore appelée Globo de Oro
Une des ruelles aux alentours de la mosquée

Rizal Park

Je reprends donc ma visite en me rendant au Rizal Park, dont le nom a été donné en l’honneur de José Rizal, acteur majeur de la révolution philippine. Alors que je commence à prendre des photos, je me retrouve au centre de l’attention des philippins qui viennent discuter avec moi, et me demandent de poser avec eux sur leurs photos. Réussissant à reprendre ma route, je décide de commencer par la visite du jardin chinois et me retrouve à discuter avec les deux gardiens de l’entrée du jardin : Angel et Albert. Ils me laissent entrer gratuitement et me demandent de revenir les voir une fois que j’ai fait mon tour.

rizal-place
La place Rizal, avec, au centre, la statue à l’effigie de José Rizal
lake-rizal-park
Le parc Rizal et son lac artificiel
jardin-chinois-manille
Le jardin chinois du parc Rizal
jardin chinois manille
Dans le jardin chinois du parc Rizal

Intramuros

Après avoir fini mon tour dans le jardin chinois je retourne voir les deux acolytes qui semblent m’attendre. Albert décide de m’emmener manger un morceau, puis, l’estomac plein, c’est Angel qui prend le relais et souhaite me faire visiter le quartier historique intramuros, en moto. Une aubaine, car je n’aurais jamais eu le temps de visiter tout ce que j’ai pu visiter à pied. Ce quartier comprend bon nombre d’édifices intéressants érigés lors de la colonisation espagnole, mais dont beaucoup ont été détruits au cours de la seconde guerre mondiale. Nous commençons par la visite du parc du fort Santiago, qui se dresse à l’embouchure du Pasig. Outre le fait que ce fut avant tout un fort construit pour la défense de la ville, il fut également le dernier lieu de résidence de José Rizal avant son exécution. C’est ici qu’il a été détenu et il est donc possible de visiter sa cellule, son lieu d’exécution, ainsi qu’un musée qui lui est dédié. Une fois la visite du fort effectuée, nous passons devant l’église San Augustin puis devant la cathédrale de Manille. Finalement, nous terminons notre tour en prenant quelques clichés de la galerie de portraits en extérieur des différents présidents des Philippines qui se sont succédés. Après cette visite plus qu’épatante au coeur de l’histoire de Manille, je prends congés de mes formidables hôtes qui m’ont fait passer une après-midi hors du commun et décide de monter dans un taxi pour rentrer à l’hôtel.

fort-manille
Le fort Santiago
manille-fort
À l’intérieur du fort Santiago
manila-pasig-river
Vue du fort sur la rivière Pasig
statue-rizal
Statue de José Rizal, héros du peuple philippin
cathedrale-manille
Cathédrale de Manille
eglise-manille
Église San Augustin
portraits-presidents
Portraits des présidents philippins

Précédent    Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *