Les incontournables du Kirghizistan

Pour ceux qui seraient intéressés par la découverte de ce fabuleux pays qu’est le Kirghizistan, voici l’article qui résume les principaux lieux à découvrir à tout prix! Le Kirghizistan est un pays honnêtement très pauvre au niveau architectural, attendez-vous donc à ne trouver que quelques mosquées et églises orthodoxes datant de la période soviétique. Le Kirghizistan est donc avant tout un pays nature et riche de traditions venant des nomades. Si les rencontres, la découverte et l’aventure vous passionnent alors ce petit pays d’Asie centrale est fait pour vous.

Vallée de Karakol

C’est techniquement le premier endroit du Kirghizistan que nous avons visité. Nous avions prévu de faire le fameux trek de 3 jours dans la vallée de Karakol et qui fait passer par le célèbre lac Alakol à presque 4000 mètres d’altitude. C’est ce que nous avons appelé notre trek raté car nous avons été dans l’impossibilité de le finir. De base nous manquions d’entrainement pour ce genre de défi qui nécessite d’être en bonne condition physique. Il s’avère que pour effectuer ce trek il faut être en autonomie complète et donc prévoir la tente, les duvets, le réchaud et de la nourriture pour 3 jours. Nous avions donc sur le dos un sac au poids avoisinant les 15 kg. À cela s’ajoute un parcours d’environ 15 km par jour, qui grimpe dans la montagne pour atteindre le maximum de 3800 m d’altitude au niveau du lac Alakol. Et à cette hauteur le manque d’oxygène est un handicap non négligeable qui oblige à s’arrêter tous les 3 mètres pour reprendre son souffle. Au bout d’une journée nous avons donc du planter la tente et faire demi-tour le lendemain pour revenir à la ville de Karakol. Nous n’avons pas eu l’occasion de voir le lac mais avons tout de même marché dans un décor fantastique entouré de montagnes gigantesques et de chevaux galopants en liberté dans les hauts pâturages. Pour ceux qui sont intéressés par ce trek, voici quelques infos pratiques:

  • La location de matériel de camping peut se faire facilement dans la ville de Karakol. Plusieurs boutiques sont à disposition et nous avions choisi EcoTrek (attention ils sont fermés le dimanche). Nous avons payé environ 30 euros tout le matériel pour 3 jours de location, et pour 2 personnes.
  • Emprunter la Mashroutka 101 pour vous rendre à l’entrée du parc (payant). Pour les moins sportifs d’entre vous il est également possible de prendre un taxi qui emprunte le début du trek et qui fait gagner plusieurs kilomètres. Les premières heures du trek ne sont de toute façon pas les plus intéressantes.
  • Pensez à prendre des vêtements chauds pour la nuit car la température peut tomber en dessous du 0.
  • Le trek «classique» se fait en 3 jours :
    • De l’entrée du parc jusqu’au campement de Sirota, environ 15 km. Altitude au camp : 2800 mètres.
    • Du camp jusqu’à Altyn Arashan (sources chaudes) environ 17 km. C’est la journée soi-disant la plus difficile et qui permet d’atteindre le lac Alakol à 3800 mètres. Un col est à passer et le passage est apparemment glissant.
    • D’altyn Arashan jusqu’au village d’Ak-Suu d’où il est possible de prendre un taxi pour retourner à Karakol. 15 km sont à prévoir.
  • Des dérivés de ce trek sont également possibles si jamais vous souhaitez prolonger votre séjour dans la région. Rendez-vous au centre d’informations touristique de Karakol pour plus d’informations.
  • Enfin, un guide que j’ai trouvé très complet a été décrit par les blogueurs de Goats on the Road (en anglais par contre) et qui résume le chemin exact à emprunter pour ce trek.
Vallée de Karakol au Kirghizistan
La magnifique vallée de Karakol
Chevaux dans la vallée de Karakol au Kirghizistan
La liberté pour les chevaux de Karakol
Coucher du soleil sur la vallée de Karakol au Kirghizistan
La vallée de Karakol au coucher du soleil

Jeti-Oguz et la vallée des fleurs

Jeti-Oguz est un endroit très singulier. C’est un petit village entouré de terre rouge mais qui est surtout célèbre pour ses formations gigantesques appelées «les Sept Taureaux» et pour son «Coeur Brisé». Nous avions vu quelques photos avant de nous y rendre mais rien ne nous préparait à ça : les formations sont impressionnantes, surtout lorsque nous sommes à leurs pieds. Derrière la mosquée un petit chemin grimpe (environ 10 minutes de marche) et permet de surplomber la vallée. Un peu plus loin dans les montagnes (environ 7km) il est possible de rejoindre la vallée des fleurs, appelée Kok Zhaik, et de se rendre à une jolie cascade bien cachée dans les sous bois. Une halte reposante donc et surtout un incontournable du Kirghizistan.

Vallée de Jeti-Oguz au Kirghizistan
Dans la vallée de Jeti-Oguz
Le coeur brisé de Jeti-Oguz au Kirghizistan
Le fameux «Coeur Brisé» de Jeti-Oguz
Les sept taureaux de Jeti-Oguz au Kirghizistan
Les «Sept Taureaux» de Jeti-Oguz, à observer de jour comme de nuit
Kok Zhaik, la vallée des fleurs au Kirghizistan
La jolie région montagneuse dans la vallée des fleurs

Skazka

Un autre des grands incontournables du Kirghizistan est le canyon de Skazka. Véritable petite merveille, ce canyon n’a rien à envier à celui des États-Unis (bon peut-être un peu quand même) et un rapprochement avec la Cappadoce en Turquie peut facilement être fait. L’accès est en plus relativement facile : sur la route du lac Issyk-Kul un énorme panneau indique l’entrée (payante) du canyon. Il suffit donc de prendre une Mashroutka afin de vous y rendre. Après l’entrée, il suffit de marcher environ 2 km sur une route ocre, cernée de montagnes multicolores, pour arriver au canyon où vous pourrez vous délecter des magnifiques couleurs qu’offre la région. Du jaune au orange en passant par le cramoisi, Skazka est une véritable terre de surprises. Comptez environ 3 heures afin de bien profiter de ce spectacle original.

Le canyon de Skazka au Kirghizistan
Le magnifique canyon de Skazka
Le canyon de Skazka au Kirghizistan
Le canyon de Skazka : une terre de feu

Lac Issyk-Kul

Second plus grand lac de montagne au monde après le lac Titicaca, le lac Issyk-Kul signifie «lac chaud». Si vous pensez trouver alors un lac à température modérée, il n’en est rien. C’est avant tout le fait qu’il ne gèle pas l’hiver qui lui a valu son surnom. Certaines villes autour d’Issyk-Kul prennent cependant des allures de stations balnéaires l’été et accueillent la fine fleur des touristes russes. En en faisant le tour pour découvrir les différentes perles du Kirghizistan vous ne manquerez pas de pouvoir l’admirer. Je conseille particulièrement d’aller y contempler les reflets du soleil qui décline derrière l’horizon. Un instant magique, un peu perturbé par les moustiques.

Le lac Issyk-Kul au Kirghizistan
Coucher de soleil sur le lac Issyk-Kul, aux abords de la ville de Tamga

Lac Kul-Ukok

Mention coup de coeur pour cette balade que nous avons faite à cheval et sur deux jours. Bien moins connu que le lac Son-Kul ou Issyk-Kul, Kul-Ukok est un petit lac de montagne de couleur émeraude, aux reflets turquoise. Son accès n’est pas forcément aisé car il est situé au creux de la montagne et nécessite de grimper un peu. Nous avons donc décidé de faire ce trek à cheval, d’une part parce que notre forme physique ne nous permettait pas de le faire à pied, et parce que nous voulions vivre l’aventure kirghize à cheval au moins une fois durant notre séjour. Pour découvrir ce fabuleux lac, rendez-vous à la ville de Kotchkor où des départs se font régulièrement. Nous sommes passés par l’agence Jailoo Tourism afin de nous organiser le trek mais beaucoup d’autres agences proposent les mêmes services (shepherd’s life, CBT, etc.). N’hésitez pas à en faire le tour pour comparer les tarifs. Le trek s’est composé en deux temps : une première journée à cheval jusqu’à la famille de berger qui nous a accueilli pendant les deux jours. Puis la seconde journée, à cheval également, pendant laquelle nous sommes montés jusqu’au lac Kul-Ukok mais également jusqu’au lac Kolter (petit lac formé par un glacier) puis retour à Kotchkor. L’expérience a été exquise, les deux lacs sont de véritables merveilles qu’il faut vraiment prendre la peine d’aller voir. La journée de cheval jusqu’aux deux lacs a été mon souvenir le plus mémorable du Kirghizistan. Et pour ceux qui ne seraient pas férus des chevaux, sachez qu’il est possible de faire la randonnée à pied.

Cheval du Kirghizistan
Au camp de yourte, pour notre randonnée à Kul-Ukok
Lac Kul-Ukok au Kirghizistan
Notre trek à cheval, l’aventure Kirghize à son apogée
Lac Kul-Ukok
Le magnifique lac de Kul-Ukok et ses reflets turquoise
Lac de montagne au Kirghizistan
Le lac Kolter, à presque 4000 mètres d’altitude

Lac Son-Kul

Le lac Son-Kul c’est la destination la plus appréciée des touristes qui viennent au Kirghizistan. Elle permet de combiner tous les éléments propres à la culture Kirghize : séjours en yourte, balades à cheval, rencontre avec des bergers, moutons, vaches, yacks et même chameaux! Ce vaste lac est assez impressionnant : situé à plus de 3000 mètres d’altitude, son pourtour est composé de grands pâturages, entourés de montagnes, et pourtant, on ne se croirait pas en altitude du tout. Malheureusement pour nous, nous avons essuyés des orages intenses pendant les deux jours que nous avons passés au lac, et ce n’est que le matin de notre départ, sous un soleil magnifique, que nous avons découvert tout le charme de cet environnement. Il est bon de savoir qu’il y a énormément de camps de yourtes autour du lac appartenant à différents prestataires. Différentes possibilités existent pour atteindre le lac : se rendre en taxi dans le camp sélectionné ou en faire toute une randonnée. Certains font même le tour du lac à pied pendant environ 5 jours. Départ encore une fois de Kotchkor où il est possible de négocier les prestations selon les agences, car même si vous comptez vous y rendre à pied il faut au moins réserver votre séjour en yourte. Pour notre part, avec le temps que nous avons eu, nous en avons profité pour nous reposer dans notre yourte du camp d’Ak-Saï Travel. Nous avions choisi ce prestataire tout simplement parce que nous étions en partenariat avec eux. Pour connaître tout le détail de nos deux nuits en yourtes, lisez l’article qui y est consacré.

Yourtes du lac Son-Kul au Kirghizistan
Le lac Son-Kul, sous un ciel orageux
Région montagneuse du lac Son Kul
Au mois de Juin, le Kirghizistan se pare de milliers de fleurs
Yourtes au Kirghizistan
Un séjour en yourte : l’expérience à faire au lac Son-Kul
Les montagnes du lac Son Kul
Autour du lac Son-Kul, des montagnes et des pâturages

Le Kirghizistan n’a pas été pour nous une expérience parfaite car nous avons du faire face à quelques inconvénients en début de séjour (trek loupé, être perdu en montagne alors que la nuit tombe, aller à l’hôpital pour se faire enlever une tique, etc.), ni des plus dépaysants. Le Kirghizistan a cependant su nous séduire car nous avons vécu des expériences authentiques entre séjours chez l’habitant, en yourte, rencontre avec une vraie famille de bergers semi-nomades, trek à cheval, etc. Alors, à tous ceux qui souhaitent découvrir un mode de vie différent, lancez-vous, le Kirghizistan n’est pas encore gangréné par le tourisme de masse et offre de vraies perspectives d’aventure et surtout des rencontres fascinantes.

Et pour tous les éléments pratiques du pays, rendez-vous sur l’article de présentation qui y est consacré ou alors venez découvrir mon top des expériences à vivre au Kirghizistan!

9 Comments

  1. Elodie

    Bonjour !
    Merci pour toutes ces précieuses informations qui m’aident à organiser mon voyage bien plus que certains guides !

    J’ai quelques questions pour finir mon itinéraire :
    – est il possible d’organiser une ballade de 2 jours au lac Son Kul ou est il obligatoire d’y passer 3 jours pour l’atteindre, depuis Kotchkor?
    – est il possible de visiter Jeti-Oguz, la vallée des fleurs et la cascade en un jour ?

    Merci d’avance

    1. Elodie

      J’ai oublié une dernière question : y’a t il des couvertures chaudes chez l’habitant et dans les yourtes ou alors sommes nous obligés de prendre nos duvets ?

      Encore merci !
      Elodie

      1. Rose des vents

        Salut Élodie,

        Merci pour ton commentaire positif, ça fait chaud au coeur 🙂

        Alors pour répondre à tes questions
        – Pour le lac Son Kul je pense qu’il y a énormément de possibilités. Le mieux est de rejoindre Kotchkor et de demander aux prestataires sur place ce qu’ils proposent. Nous avons rencontré des français qui sont partis faire le tour du lac à pied en 5 ou 6 jours. D’autres français ont décidé de faire la rando jusqu’à leur camp de yourte en 2 jours je crois puis, après leur nuit sur place, de rentrer en taxi. Nous nous avons juste pris un taxi qui nous a déposé au camp de yourtes et qui est venu nous rechercher 2 jours plus tard. C’est vraiment en fonction des envies, tu verras là-bas que tout est négociable. Il y a énormément de prestataires dans la ville de Kotchkor, tous situés dans le même secteur, n’hésite pas à faire le tour, à comparer, à marchander et à faire jouer la concurrence pour faire l’excursion qui te fait envie à un prix raisonnable.
        -Pour Jeti-Oguz nous avons personnellement visité le coin en une durée de 24h à peu près. Nous sommes arrivés dans l’après-midi, avons vu les sept taureaux et le coeur brisé et avons fait un tour dans la vallée des fleurs et à la cascade le lendemain matin. Donc oui c’est possible mais sache 2 choses : d’une part il y a d’autres balades à faire dans le coin donc si tu es intéressée par tout faire il vaut mieux rester plus longtemps, et d’autre part cela dépend des transports. Pour se rendre de Jeti-Oguz à la vallée des fleurs il y a environ 7km. Tu peux prendre un taxi pour aller plus vite mais les prix sont exagérés. Si tu y vas à pied cela risque d’être plus long évidemment. N’hésite pas à faire connaissance avec d’autres touristes s’il y en a. Nous, nous sommes tombés sur 2 françaises qui avaient la voiture et qui nous ont proposé de monter avec elles pour faire les 7km de trajet. Sinon en taxi tu peux tenter de négocier, encore et toujours 🙂
        – Chez l’habitant et en yourte nous n’avons eu aucun problème, tout était fourni, surtout les couvertures. Par contre, en yourte, même avec les couvertures il fait froid la nuit. Normalement un poêle à bois est à disposition afin de réchauffer la yourte le soir.

        Voilà, j’espère avoir su répondre à tes questions, et si jamais tu en as d’autres n’hésite pas. À bientôt!

  2. Reboud Coralie

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour les informations données sut ton blog, elles sont précieuses!
    J’ai une question concernant le treck « raté » dans la vallée de Karakol: quand tu parles d’une mauvaise préparation physique, quelle est ta référence? Comment vous étiez vous préparé? Histoire de savoir si j’ai une chance ou pas…
    D’avance merci pour ta réponse.
    Coralie

    1. Rose des vents

      Salut Coralie,

      Merci pour le compliment, j’espère vraiment pouvoir t’aider.
      Au sujet de la vallée de Karakol et du trek loupé on a eu beaucoup de difficultés à cause de l’altitude et du poids du sac notamment. Je fais un minimum de sport : je vais courir régulièrement, je fais différentes activités à droite, à gauche et j’ai l’habitude de faire des randonnées. Je pensais sincèrement pouvoir faire ce trek mais je dois avouer que les 15 kg sur le dos sur 15 km ça a été difficile. Mais c’est surtout arrivés à une certaine altitude où là il a fallu s’arrêter tous les 10 mètres pour reprendre son souffle. Clairement, sur la fin de la première journée on n’arrivait plus à avancer. Cependant si tu tiens à faire le trek tu peux tout de même tenter. Nous n’avons pas réussi à atteindre le camp la première journée mais nous avons trouvé un endroit où camper et avons fait demi-tour le lendemain. Je pense qu’en faisant le trek en 4 jours/3 nuits (au lieu de 3 jours/2 nuits) cela doit diminuer la difficulté. J’ai trouvé cet article qui mentionne également la difficulté du trek : http://vizeo.net/voyager-au-kirghizistan-quand-on-est-une-fille. Quoiqu’il en soit nous n’avons pas regretté le trek car la vallée de Karakol est vraiment belle.
      À toi de voir si tu t’en sens capable. N’hésite pas à venir nous raconter ton aventure en rentrant du Kirghi 🙂

      1. Reboud Coralie

        Merci pour toutes ces infos.
        Vu ce que tu dit, je pense que l’on va tenter le trek sur 4 jours. Je te dirai ce que nous avons fait au retour et comment cela c’est passé.

          1. Coralie

            Bonsoir,
            Et nous voici de retour de notre superbe voyage au Kirghizistan! Nous avons eu un temps superbe pendant les 2 semaines et surtout chaud même en haut des montagnes (alors que nous étions mi septembre!).
            Nous avons réussi à faire le trek à pied sur 3 jours pour aller jusqu’au lac d’Ala kul. Par contre, il est vrai que ça grimpe sacrément (limite escalade à certains endroits…) et qu’avec l’altitude, une pause tout les 10 mètres presque était nécessaire. Donc loin d’être évident mais cela vaut vraiment le coup, la vue est superbe, une fois là haut. Mieux vaut avoir un sac à dos rempli de manière étudiée avec le strict nécessaire. Je pense que pour une fille, au max 12 kg c’est bien (ce qui devait être approximativement mon cas).
            Merci encore pour les infos fournies par ton blog, elles ont été fort utiles.

            Coralie

          2. Rose des vents

            Salut Coralie,

            Je suis super contente d’avoir eu ton retour du Kirghizistan.
            Bravo pour avoir réussi le trek jusqu’au lac Ala Kul! Il parait effectivement que la vue en vaut la peine. J’espère en tout cas que le reste de votre séjour vous a également plu et que vous avez pu profiter à fond des expériences que le Kirghi a à offrir.

            À bientôt sur le blog j’espère 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *