Le cercle d’or

Nous prenons notre envol depuis l’aéroport de Montréal, direction l’Islande! Nous voyageons de nuit dans le but de débarquer au petit matin à Keflavik, et, alors que nous survolons le Groenland, je me penche pour observer l’étendue glacée qui se dessine sous nos ailes et sors mon appareil photo pour tenter d’immortaliser la beauté du paysage. C’est alors que je remarque une petite lumière verte qui danse à nos côtés. La petite lumière s’accroit pour nous offrir un spectacle unique. Oui, de l’avion, nous avons à nos côtés, une aurore boréale qui semble jouer avec nous. Je prends quelques clichés dans des conditions plus que difficiles : obtenir une image nette en pose longue dans un avion (donc en mouvement) et sans trépied, relève du compliqué. L’Islande nous fait alors des promesses de beauté et de merveilles avant même que nous ne soyons arrivés.

Aurore boréale entre le Groenland et l'Islande
Petite aurore boréale…
Aurore boréale entre le Groenland et l'Islande
…Deviendra grande

Þingvellir

Nous atterrissons à l’aéroport de Keflavik à 4h30 du matin, heure locale, récupérons la voiture et filons direction le parc national de Þingvellir (ou encore Thingvellir), pour une entrée en matière dans le fameux cercle d’or. Ce premier site naturel que nous visitons est en réalité une faille creusée sur les terres d’Islande et forgée par la divergence des plaques tectoniques américaine et européenne. Nous arrivons avant le lever du jour et commençons à observer les alentours qui sont vraiment impressionnants. Bordé par des champs de roches volcaniques, le parc est tout simplement une merveille géologique, témoin de la force de la nature. Nous déambulons dans la faille, cernés par des murs de basalte. Environ une trentaine de minutes après notre arrivée nous sommes assaillis par des hordes de touristes. C’est incroyable le nombre de bus qui débarque à ce moment là. La tranquillité que nous avions alors s’éteint d’autant plus que le soleil apparait. Après une visite de 2 heures nous décidons de quitter les lieux.

Faille de Thingvellir dans le cercle d'or islandais
La vue sur la région de Þingvellir
Faille de Thingvellir dans le cercle d'or islandais
Se promener dans la faille de Þingvellir
Faille de Thingvellir dans le cercle d'or islandais
Admirer la beauté des paysages dans la faille de Thingvellir
Faille de Thingvellir dans le cercle d'or islandais
La jolie cascade qui court à Þingvellir
Faille de Thingvellir dans le cercle d'or islandais
Cascade, lave et montagnes

Geysir

La matinée passe à folle allure et il est déjà l’heure de déjeuner. Nous nous rendons à Efstidalur, une ferme qui sert d’auberge et de restaurant. Les paysages sur la route qui y mène sont uniques, avec des champs de lave recouverts de mousse. Nous arrivons au restaurant et sommes littéralement en pleine campagne islandaise. Le repas servi est délicieux et les aliments sont véritablement frais. Nous repartons, ragaillardis, sur la route du cercle d’or pour nous rendre au plus que populaire site de Geysir. Beaucoup de personnes foulent de leurs pieds le site dans lequel nous apercevons fumerolles et eau bouillonnante. Le site est très beau et différentes tonalités de couleurs embellissent le décor : bleu, vert, rouge, jaune; c’est un véritable carnaval qui s’offre devant nos yeux. Beaucoup de monde est attroupé autour d’un trou d’eau, attendant que celui-ci s’élève dans les airs : c’est le geyser de Strokkur. En réalité, le fameux Geysir, qui a donné son nom au site, ne jaillit plus que 3 fois par jour. C’est donc Strokkur qui attire toute l’attention car il ne se passe que 5 à 10 minutes entre chacune de ses activités. Après avoir admiré le geyser et pris des photos, nous délaissons cette anomalie naturelle pour nous rendre à la cascade de Gullfoss.

Au restaurant Efstidalur, en pleine campagne du cercle d'or islandais
Au restaurant Efstidalur, perdu en pleine campagne islandaise
Les fumerolles de geysir au cercle d'or islandais
Sur le site de Geysir : des fumerolles et un terrain coloré
Les fumerolles de geysir au cercle d'or islandais
Un monde bouillonnant sous nos pieds, et des couleurs d’un autre monde
Les fumerolles de geysir au cercle d'or islandais
Le véritable Geysir, celui qui ne s’active plus que 3 fois par jour
Les geyser Strokkur au cercle d'or islandais
La bulle du geyser Strokkur, juste avant qu’elle n’explose
Les geyser Strokkur au cercle d'or islandais
Strokkur qui commence à jaillir…
Les geyser Strokkur au cercle d'or islandais
…À grandir…
Les geyser Strokkur au cercle d'or islandais
…À monter dans les airs…
Les geyser Strokkur au cercle d'or islandais
…Jusqu’à exploser

Gullfoss

Nous finissons la journée dans le cercle d’or en beauté en allant visiter Gullfoss, une magnifique cascade à seulement 10 minutes en voiture de Geysir. Et lorsque nous arrivons, grosse surprise : les chutes sont spectaculaires, une force terrible en découle, de l’écume s’envole dans les airs et, les chutes, de toute leur puissance, finissent par se jeter dans un canyon. Elles n’ont honnêtement rien à envier à celles de Niagara. Le cadre quant à lui est également splendide car le canyon dans lequel se jette la chute semble avoir été sculpté par une quelconque divinité. Des colonnes de basalte paraissent s’enfoncer dans le canyon pour se jeter dans l’eau turquoise qui y circule. Véritable pépite, le cercle d’or peut fièrement arborer son nom. Avec un décalage horaire de 5h et une journée de plus de 30 heures nous décidons d’en rester là pour les visites et nous rendons à notre premier hébergement.

La chute Gullfoss au cercle d'or islandais
Gullfoss, qui se jette de 32 mètres de haut dans un ravin
La chute Gullfoss au cercle d'or islandais
La chute de Gullfoss, un autre puissant phénomène naturel de l’Islande
La canyon de la chute Gullfoss au cercle d'or islandais
Le canyon dans lequel se jette Gullfoss
La canyon de la chute Gullfoss au cercle d'or islandais
Le canyon et ses sculptures de basalte

Précédent    Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *