Kirghizistan

Perle de l’Asie centrale, le Kirghizistan regorge de paysages uniques mais reste pourtant un pays boudé par les touristes. Une aubaine pour les personnes en quête de tranquillité qui souhaitent passer des vacances sous le signe de l’originalité. Le Kirghizistan c’est un mélange de cultures, mais c’est avant tout un peuple, chaleureux, ancré dans les traditions. Suivez-moi dans ce périple dont le mot d’ordre est aventure.

Quand partir?

Le Kirghizistan appartient à une région principalement montagneuse. Même si l’été est caniculaire à Bichkek, la capitale, les séjours en altitude n’en restent pas moins frais, voire même froids. Il faut également se souvenir qu’à cause de ces conditions montagneuses certaines routes sont bloquées par la neige, même encore au mois de juin. Le mieux, pour ceux qui voudraient s’affranchir de ce détail, est de partir entre mi-juin et mi-septembre. Et pour ceux qui souhaiteraient découvrir le pays l’hiver (le pays est reconnu pour ses pistes de ski), sachez que le thermomètre avoisine quelques fois les -50°C!

Transports

Pour plus de confort j’ai tendance à préférer la location de voiture afin de découvrir un pays. Cela comporte évidemment des désavantages, notamment le prix. Alors, pour diminuer le budget, et pour vivre au maximum l’aventure, nous avons utilisé les transports en commun. Voici donc les principaux moyens de découvrir le pays :

  • Les Mashroutkas : sortes de vans blancs qu’utilisent la plupart des Kirghizes. Il y en a qui circulent en ville et d’autres qui font de grands trajets. L’avantage certain est évidemment le prix, environ 5 euros pour relier Bichkek à Karakol par le nord du lac Issyk-Kul. Des Mashroutkas passent tout le long de la route qui longe le lac, et vous pouvez les arrêter à tout moment. Quelques fois, lorsque vous prenez une Mashroutka en cours (et non d’une gare de départ), le chauffeur peut gonfler le prix, voyant que vous êtes touriste. Il suffit d’entamer quelques négociations. Quoiqu’il en soit le prix reste attractif même si le chauffeur vous arnaque un peu. Le désavantage c’est que les Mashroutkas ne desservent que les axes principaux, pour le reste il faut penser à d’autres moyens de transport.
  • Les taxis et taxis collectifs : il y en a un peu partout. De manière générale les taxis collectifs sont partagés avec d’autres personnes afin de faire diminuer le prix de la course, les taxis classiques, quant à eux, sont privés, et donc forcément un peu plus chers. Il est assez facile de négocier le prix d’un taxi, bien que les chauffeurs Kirghizes soient tout de même durs en affaire. Ne vous laissez pas avoir cependant, les prix sont souvent aberrants. Tentez, s’il le faut, de trouver un autre taxi dont le prix sera plus raisonnable plutôt que de monter dans un où le tarif est exagéré. Les taxis sont bien pratiques lorsque les Mashroutkas ne peuvent vous emmener là où vous souhaitez vous rendre.
  • Faire du stop : c’est un des moyens que nous avons fréquemment utilisé afin de faire des petits trajets. Pratique par exemple pour relier la route principale d’Issyk-Kul à Jeti-Oguz. L’avantage est que vous ne payez rien (certaines personnes s’arrêtent pour vous prendre en vous proposant des tarifs exorbitants, laissez-les poursuivre leur route) et que vous êtes en contact direct avec la population locale. La plupart des Kirghizes sont aimables et sont prêts à aider. Le stop a été une bonne source d’économie (à la vue du prix des taxis surtout) et nous n’avons jamais attendu très longtemps avant qu’une voiture ne nous prenne.
  • Marcher : et oui, le mieux pour relier un point A à un point B est encore de marcher! Quelques kilomètres à pied sont à prévoir. Un conseil donc : essayez de faire votre sac de sorte à ce qu’il soit le plus léger possible.

Budget

En parlant d’argent, il est temps d’en venir au budget. Le Kirghizistan est, de notre point de vue de français, un pays véritablement pas cher. Et si vous êtes vraiment du genre fourmi alors il est possible de faire un voyage véritablement à moindre frais. Pour deux semaines, en comptant les logements, les repas, les transports et les activités, nous avons dépensé environ 250 euros par personne (soit environ 125 euros la semaine), et ce, sans être trop regardant sur les prix. Le tourisme communautaire permet de se loger chez l’habitant sans dépenser une fortune (je déconseille le CBT dont les tarifs ne sont pas attractifs), le transport n’est vraiment pas cher et des petits restaurants proposent des plats à moindre coup. Là où nous avons le plus dépensé c’est pour l’organisation de notre trek à cheval sur deux jours au lac Kul-Ukok (location des chevaux et des services du guide pour deux jours, trois repas et une nuit en yourte, le tout organisé par Jailoo Tourism) qui nous a coûté environ 60 euros par personne. Une petite somme d’un point de vue français, une bien plus conséquente du point de vue Kirghize. Cependant, même si le tarif nous a paru élevé au premier abord c’est une expérience qui en valait véritablement la peine. Bref, le Kirghizistan c’est la destination à faire si vous avez un budget serré.

Sécurité

Je ne me suis jamais personnellement sentie mise à mal dans ce pays où les gens ont tout de même tendance à dévisager les touristes. Des règles de base sont à appliquer : ne sortez pas seul le soir, surtout si les rues ne sont pas éclairées, faites toujours attention à vos affaires et ne sortez pas d’énormes liasses de billets devant une foule de Kirghizes qui vous regarde avec des yeux ébahis. Des incidents de faux policiers qui vous demandent vos papiers ont été reportés à Bichkek. Prenez donc une photocopie de votre passeport et ne présentez jamais le vrai, à part à un véritable poste de police. Attention également en montagne, entre le froid et la possibilité de se perdre, où les dangers sont bien réels. Des cas de maladie de Lyme transmise par les tiques ont également été déclarés au Kirghizistan. Pour plus d’informations rendez-vous sur le site du gouvernement français.

Langue

Un des derniers points importants à aborder pour une visite au Kirghizistan est la langue officielle parlée dans le pays, le Russe, mais également la langue nationale, le Kirghize. Ce dernier point est une véritable barrière car très peu de Kirghizes parlent l’anglais. Cela nous a valu des séquences inoubliables de langage des signes improvisé afin de tenter de comprendre et de se faire comprendre. Même si c’est un véritable point noir ce n’est rien d’insurmontable, les outils de traduction sur smartphone aidant grandement. Nous vous conseillons donc de télécharger un outil de traduction hors ligne qui peut s’avérer utile dans beaucoup de circonstances. Mais même sans il est possible de survivre!

Notre itinéraire

Notre itinéraire est probablement des plus classiques et nous a permis de visiter les principaux centres d’intérêts du Nord du Kirghizistan tout en prenant notre temps. Partis du 13 au 28 Juin 2017, nous en avons profité pour faire du Kirghizistan, certes un voyage sportif mais surtout un voyage non axé sur la précipitation. Voici donc la carte qui résume notre aventure.

Carte du Kirghizistan
Carte de notre itinéraire au Kirghizistan, du 13 au 28 Juin 2017.

Chaque chiffre qui suit correspond aux chiffres sur la carte :

  1. Arrivée à Bichkek tôt le matin. Repos toute la journée et départ le lendemain pour Karakol en passant par le nord du lac Issyk-Kul.
  2. Arrivée à Karakol, location de l’équipement de camping. Les deux jours suivants sont consacrés au trek dans la vallée de Karakol.
  3. Arrivée à Jeti-Oguz. Visite des Sept Taureaux et du Coeur Brisé. Le lendemain balade dans la vallée des Fleurs (Kok Zhaik).
  4. Arrivée à Tamga puis visite du canyon de Skazka. Nuit à Tamga.
  5. Arrivée à Kotchkor. Préparation du trek à cheval en direction du lac Kul-Ukok.
  6. Trek à cheval pendant deux jours à Kul-Ukok. Nuit en yourte.
  7. Retour à Kotchkor et préparation de notre séjour au lac Son-Kul.
  8. Deux jours et deux nuits passés dans le sud du lac Son-Kul, au campement d’Ak-Saï Travel. Retour à Kotchkor puis à Bichkek en 1.

Chaque point d’intérêt est abordé plus en détails, et en photos, dans l’article sur les incontournables du Kirghizistan et vous pouvez également découvrir mon top des expériences à vivre au Kirghizistan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *