Costa Rica

Nature, aventure, merveilles naturelles et biodiversité sont autant de mots qui définissent parfaitement le Costa Rica. Niché au creux de l’Amérique Centrale, ce petit pays a tout d’un grand. Passé maître dans la conservation et la protection de son environnement, il est même devenu en 2015 le premier pays au monde à produire 100% de son électricité à partir d’énergie renouvelable.

À tous les adeptes d’écotourisme, à tous les amoureux de la nature et à tous les défenseurs des animaux, ce pays est fait pour vous, mais nécessite un peu de préparation avant le départ.

Quand partir ?

La haute saison, de décembre à avril, correspond à la saison sèche, donc moins pluvieuse du Costa Rica. Cependant, comme vous pouvez l’imaginer, les prix grimpent en flèche à cette période.

Le reste de l’année, qui correspond à la saison des pluies, attire moins de touristes. Certaines routes deviennent inaccessibles car il faut franchir des cours d’eau.

Sécurité

Il est préconisé de suivre les règles de prudence générales qui s’appliquent partout. Nous avons pris quelques petites précautions, notamment au niveau des bagages dans le coffre de la voiture. Nous les y avons laissés plusieurs fois, soit en demandant à quelqu’un de surveiller la voiture en échange d’un pourboire, soit en ne faisant descendre de la voiture qu’un seul de nous. Avec ces précautions de base nous n’avons jamais eu aucun problème au Costa Rica.

Définir son trajet

Le Costa Rica n’est pas vraiment une destination où l’on pose ses bagages à un endroit fixe jusqu’à la fin de son séjour (c’est possible évidemment, mais ce serait vraiment dommage). En fait, les attraits sont tellement nombreux qu’il est difficile de faire un choix quant aux lieux incontournables à faire en priorité. Vous allez donc devoir définir tout d’abord votre itinéraire. Afin de vous aider à choisir, définissez déjà vos prérogatives : préférez-vous la détente et le farniente ? Êtes-vous plutôt amateurs de randonnées ? Êtes-vous un ornithologue en herbe ? Partez-vous avec des enfants ? C’est finalement votre personnalité, vos goûts et votre façon de voyager qui vont définir votre périple.

Moyens de transport

De manière générale il est conseillé de louer un 4×4 afin de voir au maximum du pays. Certaines routes sont difficilement accessibles en citadine, c’est pourquoi le 4×4 est l’indispensable du Costa Rica (on se rend vraiment compte de l’utilité de 4 roues motrices une fois sur place). Il est possible de prendre le bus mais c’est évidemment plus long, vous dépendez des horaires prévus et toutes les destinations ne sont pas desservies.

Budget

Avec tout ça, vous devez vous imaginer que le Costa Rica requiert un minimum de budget. C’est d’autant plus vrai qu’en plus la vie sur place est «chère». Par «chère» j’entends que le coût de la vie au Costa Rica est presque équivalent à celui des États-Unis ou du Canada par exemple. Si on fait les comptes, c’est la location de la voiture, les hébergements et les activités qui nous ont coûté le plus cher. L’essence n’est pas un gros point noir et il est possible de faire quelques économies en mangeant dans des sodas.

Réserver à l’avance ou pas ?

C’était la grosse question que nous nous sommes posée. Si on aime improviser son itinéraire au fur et à mesure du voyage alors il va falloir s’attendre à quelques petites surprises. Par exemple, nous avions décidé de réserver un hôtel à Drake Bay 2 mois avant notre départ. Nous avons bien fait car certains des hôtels étaient complets au moment où nous voulions réserver donc 2 mois avant de partir (nous sommes partis à la période de noël, la saison touristique la plus haute). Un autre exemple : nous avions également réservé notre 4×4 grâce au site toutcostarica.com, nous avons payé 625 US$ pour 12 jours. Nous avons rencontré deux garçons qui improvisaient leur séjour et ont décidé de louer leur 4×4 deux jours avant de s’en servir. Ils ont du débourser à peu près le double de ce que l’on a payé pour 17 jours et pour un 4×4 de classe inférieure. Je pense donc qu’il est possible de faire son voyage au gré du vent mais, en haute saison, il peut y avoir des conséquences.

Notre itinéraire

Nous voulions voir des animaux, nous voulions plonger, nous voulions faire des randonnées, nous voulions voir de la jungle et absolument voir le rio celeste. Du coup notre trajet est celui représenté sur la carte.

Itinéraire de notre voyage au Costa Rica
Itinéraire du 15 au 27 décembre 2015

Les chiffres sur la carte représentent l’ordre des destinations. Voici, ci-dessous, notre parcours plus détaillé, avec les informations temporelles.

Jour 1 & 2 – San Jose – Poas – La Fortuna

Jour 3 – Bijagua (Parc National du Volcan Tenorio)

Jour 4 – Monteverde

Jour 5 – Forêt de nuage de Monteverde

Jour 6 – Quepos (Parc Manuel Antonio)

Jour 7 à 10 – Sierpe – Drake Bay

Jour 11 à 13 – San Gerardo de Dota – San Jose

En espérant que vous trouverez ici des informations qui vous seront utiles. En attendant place à l’aventure!

Suivant

One Comment

  1. Bonjour,
    Je viens de recevoir via le blog du routard votre commentaire sur Tout Costa Rica.com.
    Je m’appelle Olivier et je suis le propriétaire de Phidjie Lodge, un B&B situé à Ojochal et j’ai travaillé avec le vrai Pierre environ 2 à 3 ans. Il avait une très bonne affaire, solidaire et surtout une très bonne connaissance du Costa Rica. Pour des raisons qui lui sont personnelles, il a du quitter le pays. Il a donc vendu son affaire à un couple d’infâmes personnes (sorte de Ténardiers des temps modernes) : Olivier et Marie.
    Ils travaillent toujours sous l’entité de Pierre, car comme je vous dis, il avait une bonne notoriété. Donc, ils utilisent sans vergogne son prénom pour faire croire aux pauvres touristes que vous êtes, que vous pouvez bénéficier du réseau solidaire et que vous êtes donc entre de bonnes mains.
    Mais en fait et vous l’avez bien compris, ces personnes ne vivent qu’au travers des 20% de commission que les Cies de location de voiture leur reversent. D’autre part, ils ont instauré un système de carte : « Assistance, parcs, etc » qui coûtent très cher et ne servent à rien. Elles permettent aux touristes de bénéficier de 15% de réduction sur certaines activités, mais aujourd’hui beaucoup ne travaillent plus avec Olivier et Marie, qui ne pensent qu’au fric qu’ils peuvent se faire sur le dos des touristes. Un exemple : nous avons eu un client « Pierre » qui a eu un accident et qui logeait chez nous. Ils avaient toutes les cartes et quand ils ont appelé pour se faire assister, Marie leur a dit : « retournez sur place, appelez la police et attendez ». Ils avaient payé 60 $ pour ça. Je les ai aidé pour 0 $ !
    Mais ce n’est pas tout. Olivier et Marie ne sont pas propriétaires des hôtels de leur réseau, ils louent une partie des chambres seulement, donc ils se fichent complètement de la qualité des hébergements.
    Enfin et pour finir, toutes les personnes qui « aident » via le blog, réseau, etc ne sont en fait que des stagiaires qui n’ont aucune connaissance du Costa Rica, qui s’appuient uniquement sur les infos déjà laissées, qui bien sûr, ne sont pas rémunérés, et sont chargés de supprimer tous les avis négatifs sur les réseaux tels que le Routard (Tout Costa Rica est client), sur leur blog et forum bien sûr, etc, ce qui explique la disparition de vos informations.
    Je le sais, tous les avis des clients qui ont séjourné chez moi ont été supprimés aussi.
    Bref réseau à éviter ABSOLUMENT, ce couple est un couple de négriers des temps modernes qui ne font qu’exploiter les touristes en critiquant sévèrement les établissements qui ne font pas partie de leur réseaux. Mais ce n’est pas très grave, car nous n’avons pas besoin d’eux, ce n’est pas non plus un incontournable de ce pays.
    Très cordialement,
    Olivier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *