Islande

Destination en vogue, l’Islande accueille chaque année environ un million de touristes. C’est en réalité presque 3 fois la population de l’île. Forte d’une nature très rude, elle offre un cadre majestueux pour les amateurs d’aventure et tous les curieux qui souhaitent devenir témoins de la force de notre planète. Pourtant loin d’être paradisiaque, son impétuosité fascine, ses paysages inspirent mais, surtout, son isolement attire. L’Islande, terre brûlée, terre déserte, terre glacée, déroule à vos pieds sa beauté intransigeante.

Quand partir?

Le climat septentrional de l’Islande en fait une terre d’accueil lors de ses doux mois d’été, de juin à août. Journées interminables, nature à son apogée, la haute saison apporte avec elle son lot de touristes et d’inconvénients qui vont avec : principaux sites bondés et hébergements pris d’assauts. Les mois de mai et septembre peuvent se voir alors privilégiés car le temps est toujours clément (malgré la pluie et la neige dans certaines zones du pays) et le tourisme tourne légèrement au ralenti. Quant à l’hiver, d’octobre à avril, l’ensoleillement est faible, les températures sont basses et, en général, la neige recouvre les paysages d’un beau tapis blanc. Certaines routes sont fermées et les centres d’intérêts restreints.

Budget

Dans son ensemble l’Islande a beau être merveilleuse elle n’en reste pas moins une destination très chère. Alors que les offres de billets d’avion «low cost» vont bon train, appâtant ainsi de nombreuses personnes, la vie sur place est un enfer de dépenses. Comptez presque une centaine d’euros pour une nuit dans un guesthouse, une trentaine pour de la restauration rapide (par personne), et des prix démultipliés même pour des courses au supermarché. Le seul avantage : la plupart des parcs et des sorties en plein air sont gratuits. Un conseil pour les petits budgets : si vous n’avez pas peur de la foule, partez en été et visez le camping, beaucoup plus accessible financièrement parlant.

Location de voiture

La grande question avant de partir était : devons-nous louer un 4×4 ou non? Et la réponse est : ça dépend. Beaucoup de routes ne sont pas bitumées en Islande. Si vous souhaitez vous aventurer sur ces routes en particulier prenez un 4×4. Si, par contre, vous souhaitez vous cantonner à la route 1 (la route circulaire) une simple citadine devrait faire l’affaire. Cependant, nous tenons à faire remarquer qu’une partie de la route 1 (dans l’est du pays) n’était pas bitumée au moment de notre périple en février 2017. Nous avons fait une soixantaine de kilomètres sur de la piste, perdus dans les montagnes. Nous avons eu de la chance car la route n’était pas enneigée. Si cela avait été le cas, nous aurions eu du mal à passer. D’autres petites routes nous ont également posé problème à certains endroits et nous avons du soit rouler très lentement (piste pleine de nids-de-poule), soit laisser la voiture en amont et finir à pied (route enneigée et gelée). Donc en clair, la décision ne revient qu’à vous de ne prendre qu’une citadine, mais, même si vous ne parcourez que la route 1, vous pourriez rencontrer des difficultés, surtout en hiver. Privilégiez le 4×4 si vous en avez les moyens.

Sécurité

Un taux de criminalité bas en Islande assure une certaine sécurité lors d’un séjour sur l’île. Les risques sont plutôt liés aux conditions météorologiques, à la sécurité routière et à la nature peu engageante de l’Islande elle-même (volcans actifs, glaciers, zones géothermiques). En ce qui concerne la sécurité routière nous vous conseillons de toujours regarder l’état des routes avant de partir, surtout en hiver. Vous pouvez consulter un site qui y est dédié en cliquant juste ici. De même, nous vous conseillons de respecter les panneaux signalant des dangers lorsqu’il y en a. Si on vous dit de ne pas marcher à un endroit parce que de l’eau à 100°C y circule ou parce que le terrain est friable, respectez ces recommandations. Des accidents arrivent chaque année en Islande par manque de jugement.

Itinéraire

Tellement de choses magnifiques sont à portée de main en Islande qu’il est difficile de faire un choix sur les lieux à visiter. Le plus simple, et pour voir un peu de tout, est de faire le tour du pays par la route circulaire. Ce tour est réalisable en une dizaine de jours, même si en profiter devient alors un peu plus difficile. Un des nombreux avantages de l’Islande est que tout là-bas est beau et, si vous ne faites que de la route, vous aurez envie de vous arrêter toutes les 5 minutes pour admirer les paysages. La route passe donc très vite et fait véritablement partie du voyage. Pour notre part, nous sommes partis pour 9 jours en février 2017 et avons parcouru le tour de l’île avec une simple citadine. Voici donc notre itinéraire.

Carte d'Islande
Notre itinéraire en Islande lors de notre voyage en février 2017

Le cercle noir correspond donc à notre point de départ et d’arrivée : l’aéroport de Keflavik. Chaque numéro correspond à une journée sur l’île, et plus précisément à l’endroit où nous avons dormi à la fin de notre journée. Pour en savoir plus sur chacune de nos journées, cliquez sur les articles suivants :

Jour 1 – Le cercle d’or

Jour 2 – Les merveilles du sud de l’Islande

Jour 3 – Le parc national du Vatnajökull

Jour 4 – La route escarpée de l’est de l’Islande

Jour 5 – La région de Mývatn

Jour 6 – La route isolée du nord de l’Islande

Jour 7 – La péninsule de Snæfellsnes

Jour 8&9- La péninsule de Reykjanes

Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *