De la mer à la jungle

Akumal

Nous partons au petit matin pour tenter d’aller faire une plongée improvisée. En fait j’avais réservé des plongées à Cozumel avec un centre de plongée, mais le propriétaire du centre a malheureusement eu un problème avec son bateau, le forçant à annuler nos plongées. Nous voici donc partis sur les routes du Mexique pour tenter de trouver un spot de plongée. Nous prenons pour la première fois le colectivo. En fait nous nous postons le long de la route 307, qui longe la côte, nous mettons dans la direction où nous voulons aller et attendons qu’un colectivo passe. Une fois à l’intérieur, il suffit de dire au chauffeur où nous voulons nous arrêter afin qu’il nous dépose à l’entrée de la ville, toujours le long de la route 307. Nous nous rendons donc à Akumal, la plage aux tortues. Cette plage est en effet réputée pour attirer de nombreuses tortues. Le problème c’est que, du coup, elle attire aussi beaucoup les touristes, notamment les familles, et dès 10h du matin la plage grouille de bambins et d’enfants qui barbotent dans l’eau. Une zone est délimitée afin de tenter de protéger les tortues. Malgré les recommandations des guides qui sillonnent la plage, afin de sensibiliser les gens à faire attention à l’environnement, notamment aux tortues et aux coraux, nous voyons que les gens ne respectent pas tous ce que la nature a à offrir à cet endroit là. Nous nous rendons au grand centre de plongée situé au milieu de la plage. Là aussi ça grouille de monde. Nous réussissons finalement à obtenir un créneau pour plonger. Au final nous sommes une petite palanquée de quatre personnes et nous ne descendons pas en dessous de 12 mètres. Le fond est fait de roches et de petits coraux, qui ne laissent pas rêveur, par contre nous croisons 4 tortues et une petite raie (pour plus de détails cliquez ici). Un vrai bon moment qui ouvre la matinée sur de belles perspectives.

La plage d’Akumal
La plage d’Akumal
La plage d’Akumal

The jungle place

En remontant d’Akumal vers la route 307 nous croisons des taxis. Nous en profitons pour en prendre un car nous avons rendez-vous au sanctuaire de singes-araignées appelé the jungle place. Situé dans les terres, aucun bus ni colectivo ne se rend là-bas; le taxi est donc indispensable pour pouvoir y accéder. En arrivant là-bas le taxi nous dit qu’il va nous attendre pour pouvoir repartir là où on le souhaite. The jungle place est donc situé dans la forêt et très bien aménagé. Il est tenu par un couple, fou amoureux de ces animaux. Ils recueillent les bébés abandonnées (dû au trafic de singes qui sévit beaucoup au Mexique) et pansent leurs blessures si besoin. Ils les gardent ensuite car malheureusement ils ne sont plus capables de survivre dans la jungle par leurs propres moyens. C’est une très belle initiative, dont le prix de l’activité est intégralement utilisé pour le sanctuaire et, clairement, les propriétaires sont passionnés : ils connaissent les noms de tous leurs singes (et il y en a beaucoup), ainsi que leurs caractères. Le but ici est donc de pouvoir approcher les singes et passer un moment avec eux. Nous entrons dans leur cage et ceux-ci viennent nous voir, nous sautent dessus, nous prennent la main, ou, quelques fois, nous tirent les cheveux. Petit détail : la plupart sont des femelles (ils ne font pas venir les mâles), et les femelles ont une préférence pour les individus de sexe masculin (qu’elles collent et qu’elles câlinent). C’est un moment très surprenant que cette rencontre avec ces animaux qui ont tout de mini humains. Ce qui m’a vraiment touchée c’est leur regard et la texture de leurs paumes qui ne parait pas animale du tout mais bien humaine.

Singe araignée
Singe araignée
Little Aurora, la petite singe-araignée recueillie au centre the jungle place

Cénote dos ojos

La rencontre avec les singes-araignées dure environ une heure. Le taxi nous attend et nous repartons en direction du cénote dos ojos. Les cénotes sont des sortes de puits naturels, typiques de la péninsule du Yucatán. Certains sont très célèbres alors que d’autres continuent à être découverts. Il est même possible de plonger, une expérience apparemment magique que nous n’aurons malheureusement pas le temps de tester. Le nom du cénote dos ojos (deux yeux) fait référence au fait que ce site possède deux cénotes côte à côte, reliés l’un à l’autre par une caverne. Les deux cénotes sont magnifiques, l’eau est transparente, pure, turquoise et les rayons du soleil se reflètent à leur surface créant ainsi un kaléidoscope d’ombres et de lumières bleutées. Il est possible de se baigner et de faire du snorkelling (du matériel à louer est à disposition). Par ailleurs, le cénote attire beaucoup de monde et de nombreuses familles y viennent ce qui rend quelques fois la baignade un peu mouvementée. Nous sortons et nous rendons à la cafétéria à l’entrée du cénote afin d’y prendre des rafraichissements. Le personnel est habillé avec des couleurs très vives et typiques, nous en profitons pour prendre quelques portraits.

Cénote dos ojos
Cénote dos ojos
À la cafétéria du cénote
À la cafétéria du cénote

Précédent    Suivant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *