Bilan

Après 3 semaines passées aux Philippines, je rentre chez moi fatiguée mais comblée, même si, le pays m’a laissé une opinion un peu mitigée. Voici donc le bilan de notre escapade aux Philippines.

Ce que j’ai aimé 

Évidemment la première raison qui m’a fait adorer mon expérience aux Philippines est la plongée là-bas qui s’est tout simplement révélée merveilleuse. Les sites sont à couper le souffle, et encore, je n’en ai fait qu’une petite partie. Il est par exemple possible de voir des requins renards à Malapascua, expérience qui doit être extraordinaire.

La seconde raison est la beauté des paysages : je n’ai jamais vu d’eau aussi cristalline qu’aux Philippines, et la cordillère de Luzon est enchanteresse. Il n’y a rien à dire, les Philippines sont bel et bien le paradis sur terre.

La troisième raison qui me pousse à rentrer satisfaite de mon voyage est le côté «road trip» et facile du voyage. À l’évidence ceci n’est pas propre aux Philippines elles-mêmes mais au style du voyage. Nous n’avons pas eu besoin de planifier beaucoup avant de partir, juste à déterminer ce que nous voulions faire en 3 semaines et où nous voulions aller. Nous avons choisi nos hôtels sur place et nous avons du quelques fois improviser des activités au dernier moment. Un style de voyage donc, un art de vivre en adéquation avec une certaine forme de liberté, délivré des contraintes.

Ce que j’ai moins aimé

Malgré ces bons côtés, les Philippines ont cependant quelques travers qui m’ont tout de même piqué au vif. Tout d’abord, ce pays est magnifique, mais souvent gâché par des multitudes de déchets dispersés ça et là en pleine nature et en pleine mer. C’est vraiment dommage que le paysage soit parfois transformé à cause de détritus, donc oui le pays est beau mais sale.

Le second point qui m’a laissé pantois c’est le côté irrespectueux de certains philippins. Tous ne le sont pas évidemment, et bien au contraire, nous avons fait de formidables rencontres sur place, mais ceux qui étaient en vacances ne semblaient vivre que pour eux-mêmes : ce sont les mêmes qui nous ont mis des coups de pagaie lors de notre visite sur l’archipel de Bacuit, ou encore qui s’approchaient des tarsiers en masse, en hurlant, appareil photo avec flash à la main pendant que la pauvre bête tremblait de terreur. Ces comportements nous ont obligé à réagir comme lorsqu’un enfant a besoin d’être réprimandé.

Finalement, au terme de 3 semaines aux Philippines, je dirais que la redondance des paysages commençait à se faire ressentir. Même si nous avions visité la cordillère de Luzon durant la première semaine, les deux semaines qui ont suivi ont oscillé entre plages, îles et lagon. Non, bien sur, je ne m’en plains pas, et ce n’est à peine qu’un petit point noir dans notre aventure. C’est juste pour souligner qu’il faut s’attendre à une certaine répétitivité dans les activités.

Quelques conseils

Pour bien préparer (et bien vivre) son voyage aux Philippines, voici quelques conseils :

  • Si vous planifiez un itinéraire, surtout, laissez-vous quelques jours de marge. Vous ne savez jamais ce qui peut arriver. Nous sommes restées plusieurs après-midis coincées par la pluie, nous avons été prises par une intoxication alimentaire ou encore avons du attendre un jour de plus pour prendre un ferry, à cause d’une mauvaise information. Nous étions donc ravies d’avoir quelques jours où nous n’avions rien de prévu, des jours de «au cas où».
  • Prévoyez, bien évidemment, une trousse à pharmacie tout de même bien achalandée. Elle nous a sauvé lors de notre intoxication.
  • Prenez le temps de vivre, rien ne sert de s’énerver. Et oui, les philippins ont l’art et la manière de… ne pas se dépêcher. Si vous avez faim, comptez quelques fois 45 minutes pour avoir un repas dans un restaurant, 30 minutes pour avoir un cocktail. Détendez-vous en attendant que cela arrive, et prévoyez un bon livre.
  • Ne vous attendez pas à avoir que du beau temps. Nous sommes parties en juin, début de la saison des pluies et, comme prévu, nous avons eu de la pluie presque tous les jours. Cela n’a eu aucun impact quelques fois, et d’autres fois cela nous a obligé à rester abritées pendant 2 heures en attendant qu’un violent orage ne passe son chemin, nous faisant perdre l’opportunité d’aller visiter un endroit avec une heure de fermeture fixe.
  • D’ailleurs, privilégiez au maximum les activités le matin si possible car c’est l’après-midi que le temps se gâte le plus souvent.
  • Mis à part quelques énergumènes, les philippins sont avant tout des gens adorables, avec qui il est très aisé de discuter. N’hésitez pas à leur parler et à échanger avec eux, cela ne rendra le voyage que plus mémorable encore.

Coup de cœur des Philippines

Si je ne devais revenir qu’à un seul endroit des Philippines, je retournerais sans hésiter dans la cordillère sur l’île de Luzon, et plus précisément à Batad. Je n’avais jamais vu auparavant un endroit si beau et presque surréel en même temps. Les rizières en terrasse qui escaladent les monts, de leurs pieds jusqu’à leurs sommets sont incroyables et leur façonnage reste, pour moi, un mystère. C’est également dans le nord que nous avons fait le plus de rencontres, que nous avons le plus discuté avec les philippins, qui semblaient à la fois surpris et enthousiastes à l’idée d’accueillir des touristes étrangers dans leurs terres. C’est là où j’ai vécu mes moments les plus authentiques, faisant ainsi de Batad mon coup de coeur des Philippines.

Précédent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *