Les animaux du Costa Rica

Nous avons bien sur choisi de partir au Costa Rica pour ses merveilles naturelles mais aussi pour sa faune qui semble si omniprésente et diversifiée. Cependant, avant notre départ, nous avons lu beaucoup de controverses concernant ce versant du pays. Beaucoup de personnes, qui venaient pour voir les animaux du Costa Rica dans leur environnement naturel, semblaient déçus. En effet, le Costa Rica n’avait pas été à la hauteur de leurs attentes et les animaux paraissaient beaucoup plus rares que ce que le reste du monde ne semblait le prétendre. Nous vous proposons donc notre avis sur la question.

Ne soyez pas naïf

Je pense que la plupart des gens qui crient à la publicité mensongère par rapport aux animaux du Costa Rica sont ceux qui en attendaient peut-être trop. C’est le meilleur moyen d’être déçu! C’est bête à dire mais ne soyez pas naïf. Vous partez dans un pays où vous comptez rencontrer des animaux sauvages. Qui dit sauvage dit, en général, peur de l’humain. Les animaux ne vont pas s’approcher des humains, les bruits vont leur faire peur et ils sont, en plus, bien équipés pour passer inaperçu. De plus la nature est tout de même grande, c’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Alors même si vous y allez pour voir les animaux, gardez en tête que eux ne cherchent pas forcément à vous voir et il faut donc accepter l’idée que, quelques fois, vous n’en verrez pas.

Profitez de ce que la nature a à vous offrir

Après tout, vous êtes au bout du monde dans un pays splendide. Même si la déception de ne pas voir d’animaux vous envahit, pensez tout simplement que ce que vous avez sous les yeux est déjà grandiose. Qui plus est, se mettre en recherche des animaux du Costa Rica est tout de même excitant, même si cela n’est pas toujours fructueux. Il y a un côté aventure, une attente et une imprévisibilité qui enrichissent chaque pas du voyage.

Le facteur chance

Oui, mais, me direz-vous, comment fait-on pour voir les animaux alors? Comptez déjà sur le facteur chance. Il n’y a pas de recette miracle. Quelques fois vous aurez la chance de tomber sur un animal qui ne se sera pas rendu compte de votre présence, ou alors vous serez tout simplement au bon endroit, au bon moment. Le sens inverse est également possible, vous pouvez, malheureusement, ne pas avoir de chance. Comment faire donc pour accroître ses chances de les rencontrer? Voici quelques éléments de réponse.

Soyez attentif et patient

Ne croyez pas que les animaux vont se mettre à danser la salsa à votre arrivée. Marchez doucement, sans faire trop de bruit, écoutez et observez. En tendant l’oreille par exemple dans le parc du Volcan Tenorio, j’ai entendu un petit bruit. Nous nous sommes figés, nous avons attendu et nous avons localisé le bruit. C’était un agouti en train de grignoter. Dans ce même parc, et ce, quelques minutes plus tard, nous avons également entendu un coassement. Nous avons cherché pendant plusieurs minutes d’où il provenait. Avec de la patience nous sommes tombés sur notre premier toucan et nous en étions vraiment heureux. Alors surtout, restez à l’écoute de la nature.

Toucan, un des animaux du Costa Rica
Toucan au parc du volcan Tenorio

Devenez naturaliste

Le meilleur moyen d’observer l’animal que vous voulez absolument voir, c’est le connaître. Si, par exemple, vous cherchez à voir le quetzal, il sera plus facile de le voir au lever du jour car cet oiseau fuit littéralement la lumière directe du soleil. Il vous faudra donc apprendre à connaître les habitudes des animaux. Est-il nocturne ou diurne? Préfère-t-il vivre dans les arbres ou préfère-t-il la terre ferme? Quelles sont les plantes qu’il mange ou les arbres dans lesquels il grimpe? Tous ces indices peuvent vous aider à repérer son habitat et donc à le localiser plus facilement.

Parlez aux gens

Nous nous sommes rendu compte que c’est en communiquant avec les personnes, qu’elles soient locales, guides ou touristes comme nous, que nous avons aperçu le plus d’animaux. Sur le bord de la route de la lagune d’Arenal nous avons discuté avec le monsieur qui gardait le parking du Cafe&Macadamia et qui nous a indiqué la présence de singes hurleurs dans les arbres. Si nous le lui avions pas parlé, nous serions passé à côté. Nous avons pu voir aussi un toucan émeraude à la réserve de nuages de Monteverde en parlant avec un guide. Alors prenez le temps d’interagir avec les personnes autour de vous et aidez-les à leur tour lorsque vous voyez quelque chose d’intéressant.

Singe hurleur, un des animaux du Costa Rica
Singe hurleur au Cafe&Macadamia

Choisissez les bons endroits

En discutant avec d’autres touristes nous avons réalisé que certains étaient passés à côté de belles choses à cause de la réputation de certains endroits. C’est notamment le cas du parc Manuel Antonio, réputé pour attirer des hordes de touristes, ce qui peut être désagréable. Cependant, c’est le parc à faire si vous voulez voir les animaux du Costa Rica, je pense qu’il n’y a aucun doute là-dessus. Et il serait dommage de passer à côté sous prétexte qu’il y a un peu trop de monde. En plus, la foule peut facilement se gérer en commençant à visiter les plages dès l’ouverture du parc et à continuer sur les sentiers ensuite. De même, nous devions aller au parc Carara pour observer les aras rouges que nous voulions absolument voir. Après réflexion, et les avis divergeant sur ce parc, nous avons annulé et décidé de rester une journée de plus à Drake Bay et finalement nous avons bien fait car c’est là-bas que nous avons vu les aras rouges.

Ara rouge, un des animaux du Costa Rica
Ara rouge à Drake bay

Prenez un guide

Si malgré tous vos efforts vous n’êtes toujours pas satisfaits de vos rencontres (ou non rencontres en l’occurence) vous pouvez toujours louer les services d’un guide. Ils ont véritablement un oeil affûté et connaissent très bien les habitudes des animaux qu’ils cherchent. Dans l’incapacité d’observer le quetzal par nous-mêmes, nous avons pris un guide pour nous en débusquer un à San Gerardo de Dota, et heureusement. Nous n’en avons pas vu alors que nous étions seuls, que ce soit à Monteverde ou à San Gerardo de Dota. Étant donné que je voulais absolument en voir un, ça a été le bon choix à faire, même s’il fallait payer pour ça.

Nous vous souhaitons donc bonne chance pour cette chasse à l’observation des animaux du Costa Rica et nous espérons que cet article vous aura tout de même aidé un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *